parallax background

Isoler votre condo des nuisances acoustiques ou sonores

processus-projet-design-d-intérieur
Le processus d’un projet de design d’intérieur
21 juin 2017
design-dintérieur-3d-photo-réalsite-
Le design d’intérieur en 3 dimensions
31 juillet 2017
 

Design d'intérieur et isolation acoustique font-ils bon ménage?


Je dirais oui sans hésitation, mais dans cet article, pas de design d’intérieur à proprement dit. Quoi que, certaines isolations phoniques peuvent être très design, cela fera l’objet d’un prochain article sur "le design d’intérieur et les produits isolants design".

Dans ce billet, nous allons aborder diverses solutions afin d'avoir plusieurs bonnes idées des techniques à mettre en œuvre pour être au calme à la maison.

Les isolants acoustiques peuvent être en différentes matières, en bois aggloméré, en matière synthétique, en liège, en fibre minérales etc. Il faudra choisir en fonction de vos idéologies et de votre budget.

Les nuisances acoustiques ou sonores peuvent être dues à plusieurs facteurs extérieurs à la bâtisse (Avions, camions voitures, éclats de voix) ou intérieurs à la bâtisse (voisins, tuyauterie). De plus les nuisances acoustiques ou sonores peuvent être aériennes (Musique, avions, télévisons) ou d’impact (chaussures, basses de musique, chaises).

À chaque problème existe sa solution. Avant de vous en donner quelques-unes, voyons de plus près ce qu’est le son. L’unité de mesure est le décibel, la particularité des décibels est que cette mesure n’est pas cumulative. Un dessin vaut mieux que mille explications.

 
 
 

La pollution sonore peut être combattue par plusieurs moyens, il faut généralement cumuler les solutions pour avoir un résultat satisfaisant.

Cela dépend des matériaux utilisés pour la construction de votre condo ou logement collectif. On n’utilisera pas les mêmes techniques d’isolation acoustique ou phonique si la construction est faite de béton ou si elle est majoritairement faite de bois. Il faut garder en tête que plus le matériau isolant est lourd, plus il isole c’est la loi de masse.


L'isolation acoustique du plafond :

La meilleure solution consiste à traiter le problème à la source ; une isolation par le sol est donc à privilégier.

Si cela n’est pas envisageable, la pose de plaque de plâtre sur ossature métallique ou bois est très efficace, si vous ajoutez une isolation entre le plancher supérieur et le plafond. Pour une efficacité accrue, il existe des suspentes anti-vibratiles qui ne transmettent pas les chocs aux plafonds en plaques de plâtres. Il existe également des ossatures longue portée qui se fixent de murs à murs, dans ce cas le plafond ne transmet pas du tout les vibrations du plancher supérieur.

 
 

l'isolation acoustique des murs :

Une solution rapide et design est d’installer des rideaux lourds contre les murs aux endroits où cela est possible. Cependant l’installation d’une paroi reste la solution la plus performante. Comme je l’ai écrit plus haut, il vaut mieux utiliser les matériaux les plus lourds possible, plaque de plâtres, parpaing...

Il est également possible de coller un complexe de doublage avec isolant incorporé. Une paroi double désolidarisée du mur sera des plus efficaces. Elle est composée de deux parois indépendantes, séparées par un espacement qui sera rempli de laine de roche ou d’un autre isolant acoustique.


L'isolation acoustique par le sol :

Poser une moquette ou un tapis permet d'atténuer les bruits de 15 à 30 dB. Si vous n'aimez pas la moquette, il existe des sous-couches isolantes pour parquet flottant qui sont très efficaces.

La solution la plus performante est de couler une chape de béton ou de mortier sur un matériau isolant. Couplée avec une isolation de plafond, cette solution peut réduire de 30 à 40 dB le volume sonore d'une pièce.


Isoler des bruits extérieurs :

Pour lutter contre les bruits extérieurs, il faut vaut mieux isoler la façade par l’extérieur. Une isolation de 30 à 35 dB fera disparaître la majorité des nuisances. Les fenêtres et les portes sont les premiers sur lequel il faut s’attarder.

Les joints d’étanchéité à l’air doivent être parfaitement réalisés, car là où passe l’air, passe le bruit. Il conviendra donc le cas échéant de boucher les « ponts d’air ». De plus, en vous équipant de fenêtres à double vitrage asymétrique, vous diviserez par 2 le niveau sonore par rapport à un double vitrage standard.

Pour des environnements très bruyants (proche d’un aéroport), vous pouvez opter pour un double vitrage « feuilleté acoustique » et ajouter une deuxième fenêtre simple. Dans ce cas, ce sont 40 dB qui seront gagnés.

 

En règle générale, il faut éviter les matériaux d’entrée de gamme. Ils sont rarement efficaces et il est important de soigner la mise en œuvre des procédés d’isolation acoustique, au risque qu’ils ne soient pas efficients.

L’idée première est de désolidariser le plus possible les murs des plafonds et des planchers pour éviter la propagation des nuisances acoustiques par la bâtisse elle-même.

Pour cela, les couches de matériaux résilients sont les meilleurs alliés. Le cas échéant il sera nécessaire de faire appel à un acousticien expert en acoustique des bâtiments, qui pourra faire un diagnostic et rendre un rapport complet sur les solutions envisageables.


Si vous achetez sur plan :

Il faudrait vous assurer que votre constructeur est sensibilisé au confort acoustique et qu’il respectera les normes en vigueur et par là même votre sommeil. Le plus simple est de demander que la performance acoustique soit rédigée sur l’acte de vente et qu’un rapport acoustique soit effectué par la suite, afin de s’en assurer.

Pour finir, le plus simple est encore de ne pas se déplacer en chaussures dans votre appartement et de placer des embouts en feutres sous les chaises et les meubles.

Comments are closed.

CONTACT